Le fléau de l orpaillage guyanais

orpailleurL’ Orpaillage, un fléau pour l’environnement

En Guyane, on assiste à une véritable ruée vers l’or savamment organisée par un processus d’orpaillage. Un phénomène favorable au contexte économique et au cours de l’or qui a augmenté au cours de l’année 2011. Ainsi, les Guyanais ont vu s’accroître le nombre de sites d’orpaillage clandestins sur leur terre (chiffré aux nombre de 900). Des chantiers illégaux d´orpaillage qui emploient entre 3000 et 15 000 travailleurs clandestins dans cette folle ruée vers l’or.

Les conséquences de l’orpaillage

Une forte augmentation qui n’est pas sans risques et sans conséquences sur l’environnement et un fléau orchestré dans cette ruée vers l’or dénoncé par WWF et autres associations d’écologistes. On connaissait déjà les impacts du mercure utilisé par la pratique de l’orpaillage sur l’écosystème guyanais mais on ignorait le cas de la turbidité de l’eau dû à la pratique de l’orpaillage de la ruée vers l’or. Cette observation s’explique par la concentration de diatomées, ces micro algues unicellulaires qui troublent les cours d’eau car vivant á l’origine fixé sur les pierres du fond des rivières et manquant de lumière sous l’abondance de sédiments.Les micros algues étant privés de lumière, ils ne peuvent pas faire leur photosynthèse. Ces « cadavres » de diatomées sont donc utilisés comme indicateur de pollution par les écologistes et manifestent les effets dévastateurs de l’orpaillage. Ils révèlent que les eaux troublés par l’orpaillage nuisent considérablement à l’environnement et tuent des espèces essentielles au bon fonctionnement de la biodiversité. Les poissons, crustacés, larves et insectes sont également utilisés comme des indices garantissant la santé de l’eau. Si par exemple les squelettes des diatomées sont déformés cela prouve scientifiquement que l’eau est contaminée au mercure de l’orpaillage et que son taux est élevé.

Des analyses peu rassurantes

Après avoir réalisé de nombreux prélèvement dans le bassin de l’Approuage (bassin du Maroni) les chercheurs comptent désormais effectuer leurs nouvelles recherches dans le bassin de l’Oyapock. De plus cette catastrophe sanitaire et les procédés clandestins qui nécessitent l’emploi du mercure afin d’amalgamer les particules d’or nuisent considérablement á la santé publique. Il faut par exemple pour extraire 1 Kg d’or utilisé 1,3 Kg de mercure soit 30% de pertes de mercure rejeté dans les eaux. Le mercure ensuite au contact de l’acidité de l’eau se mute en diméthyl-mercure, un dérivé organique très dangereux qui entraîne des malformations et des troubles neurologiques sévères.

Les mesures organisées pour lutter contre l’orpaillage

Afin de lutter contre ces exploitations clandestines et non contrôlées d’orpaillage, il est essentiel d’organiser des mesures d’actions de contrôles et de répressions menés par l’État français, de faire ratifier des accords bilatéraux pour la lutte de ces exploitation aurifères par les parlements français et brésiliens et enfin de favoriser les politiques de co-développement.

Or postal en échangeant votre or contre de l’argent s’engage à limiter ces pratiques d’orpaillage clandestines, faites appel à eux si vous aussi préférez recycler l’or plutôt que de le faire extraire. Source images : Wikipédia

guyane

 

 

 

 

Add a Comment

Your email address will not be published.