L’or radioactif

or radioactifL’uranophane, ou or radioactif, est un minerai en hydrate de silicate de calcium rare. L’or radioactif est issu de gisements d’uranium et des pegmatites. L’or radioactif constitue la phase principale des “gummites jaunes”, c’est-à-dire d’un ensemble de minéraux secondaires d’uranium indéterminés constitué principalement de silicates d’uranium. Ce minerai est issu de la radioactivité, d’où le nom or radioactif, il faut donc faire attention en le manipulant. En effet, l’or radioactif s’écaille facilement et peut s’incorporer dans la peau, ce qui devient un véritable problème puisque le corps reçoit constamment ensuite des radiations ionisantes.

L’or radioactif est sous forme de petites fibres jaune citron et est également fluorescent. On trouve de l’or radioactif en Corrèze, dans le Limousin au niveau des mines de Margnac découvertes en 1951 où on prospectait pour trouver un gisement d’uranium. C’est en 1995 que les mines d’uranium limousinabeille ores ont été fermées. On y a trouvé des « produits jaunes » mélanges d’or radioactif et d’autres minéraux uranifères, provoquant des couleurs particulières que les mineurs appelaient « yeux de perdrix ».

Pour parler de l’or radioactif on utilise aussi le synonyme uranotile qui est transparent et a une faible luminescence vert-jaune.

On a constaté que l’injection de micro-particules d’or radioactif pouvait lutter contre le cancer de la prostate. Enveloppées dans des glycoprotéines de gomme arabique, les nanoparticules d’or radioactif sont sélectivement capturées par les cellules tumorales. Le volume de la tumeur se retrouve alors diminué de 80% en 2 semaines.

On fait également des essais de marquage d’abeilles à partir de l’or radioactif mélangé sous forme de suspension colloïdale à leur nourriture. Les résultats ont été probants, on a pu constater que les abeilles n’avaient qu’un rayon de dispersion très faible (1000 m).

Add a Comment

Your email address will not be published.