L’extraction de “l’or vert”

l’or vertOn se moque toujours des technologies et procédés obsolètes alors même que ces anciennes méthodes sont celles que l’on devrait peut être conserver pour vivre une ère plus durable et prospère.
Un bon exemple est celui que l’on trouve dans la région côtière pacifique de Colombie (Chocó Bioregion) où il semblerait que le temps ne se soit pas écoulé et où la modernité ne soit jamais arrivée. Il est toujours possible d’y voir des communautés entières, à la recherche de pépites d’or au bord des rivières avec leurs pots traditionnels en argile.

L’extraction minière artisanale était la façon dont travaillaient les communautés indigènes originaires d’Afrique libérées de l’esclavage avant que la production à grande échelle n’atteigne l’une des régions du monde les plus riches en biodiversités. Aujourd’hui c’est la technique utilisée pour extraire « l’or vert », appelé ainsi car son extraction préserve l’environnement.

En effet, l’exploitation minière conventionnelle, en d’autres termes l’exploitation mécanisée, génère 400 tonnes de sédiments par jour dans les sources d’eau qui, en conséquence modifient les canaux d’eau, provoquent la création de zones d’eau stagnante qui multiplie le développement de maladies endémiques, fait migrer les espèces encore existantes et implique la destruction de 360 hectares de forêt chaque année, avec encore beaucoup d’autres effets sur l’environnement.

L’or vert de la Colombie est aussi doré que n’importe quel autre or, mais il n’a pas de valeur ajoutée tangible. Le consommateur paie et cela permet aux mineurs de profiter de la grande majorité des bénéfices, à l’opposé de ce qui se passe dans les grandes chaines minières industrielles. L’excédent économique rend possible une extraction qui nécessite beaucoup plus de temps et d’effort humain que l’exploitation minière conventionnelle, mais assure la conservation des eaux et forêts de la région. Donc, en plus de protéger l’environnement, l’extraction de l’or vert génère du travail à l’opposé de notre société moderne où les Hommes sont de plus en plus remplacés par des machines ou, pire encore, dans le contexte actuel, par rien du tout.

De nos jours tous les paramètres d’un monde en crise sont réunis. Un système économique et financier au plus bas auquel s’ajoute un environnement de plus en plus fragile rend de plus en plus difficile un monde qui semblait bien fonctionner jusqu’à présent. Si l’extraction de quelconque matériel était libre de toutes mauvaises conséquences, la situation serait peut-être moins critique…
L’extraction de l’or vert prouve qu’en utilisant correctement les ressources de la planète, sans en abuser, implique un impact négatif très minime et à la fois génère un impact positif (humain dans le cas de la Colombie).