Art et Techniques de la dorure à Versailles, rencontre avec Laurent Hissier, auteur du livre

technique dorure versailles livre

Nous avions déjà échangé avec Laurent Hissier pour vous présenter son blog dorure-versailles.blogspot.com et aussi réalisé une interview sur son métier. Aujourd’hui, pour terminé notre tableau sur le monde de la dorure au château de Versailles, Laurent Hissier à accepté de réaliser un interview sur son livre “Art et techniques de la dorure à Versailles”. En plus, de l’interview qu’il nous a accordé, Laurent a tenu à illustrer ces propos en nous faisant parvenir des exemples d’images provenant de son livre!

 

Interview sur le livre Art et Techniques de la Dorure à Versailles avec Laurent Hissier

Pourquoi avez-vous écrit ce livre?

Plusieurs raisons viennent en priorité :

Le devoir de transmettre le métier de manière simple et claire nous a guidé tout au long de l’écriture du livre, l’envie de partager notre savoir faire pratiqué au château depuis tant d’années dans un lieu assez extraordinaire et puis réaliser un beau projet chez un éditeur dont la qualité des ouvrages n’est plus à démontrer étaient plus que motivant !

Quel a été le déclic qui a fait que vous avez voulu écrire ce livre?

J’ai rencontré Olivier Wittwer (éditeur), cinq ans auparavant, lorsque ce dernier avait décidé d’éditer un livre sur l’art du faux marbre avec le Maître qu’était Pierre Lefumat. L’atelier a participé à la préparation des panneaux pour le livre et nous avons sympathisé alors. C’est à la suite d’une visite du château en janvier 2010 en compagnie de son épouse qu’Olivier m’a proposé ce projet un peu fou. Avec Daniel nous avons réfléchi très peu de temps et nous nous sommes engagés.

C’était d’abord un très beau challenge que d’essayer de coucher sur le papier notre savoir faire et d’apporter du nouveau, tant sur les produits utilisés que sur les techniques ancestrales mais également modernes, le tout de manière très détaillée et surtout pratique.

dorure Versailles livre

 

Qui est Daniel Sievert?

Daniel Sievert est mon maître en dorure, c’est grâce à lui que j’ai pu intégrer l’atelier. Je lui suis extrêmement reconnaissant d’avoir partagé tous ces bons moments. C’est une relation non seulement professionnelle mais surtout amicale. Nous avons passé neuf ans ensembles. Daniel a quitté l’atelier en décembre 2011 après 52 ans de présence au château. Entré comme apprenti à 14 ans, il travailla pendant quelques années avec André Granvoinet (son singe !!! nom donné au maître de manière amicale !). A son départ, Daniel prit sa place comme artisan restaurateur toujours pour le château et en 1979, il passa un concours pour devenir fonctionnaire. Entre temps il fît un tour de France et fut reçu « compagnon du tour de France des devoirs unis » sous le nom « d’Ile de France au cœur d’or », nom donné par son parrain et qui résume et sa région d’origine et une de ses qualités.

Dans l’ouvrage nous pouvons voir ses plus belles réalisations comme une copie de table à gibier dans la galerie des Glaces ou bien le baldaquin de la chambre de la Reine.

Naturellement, Daniel continuera à passer à l’atelier.

Comme il a pu l’évoquer lors de son pot de départ avec beaucoup d’émotion, il n’est pas aisé de quitter une maison comme Versailles après tant d’années et puis le fait de ne plus travailler ensemble au quotidien va être difficile.

Pour le moment nous avons des contacts téléphoniques presque quotidien et la préparation de l’exposition « Roulez Carrosses » à Arras m’occupe beaucoup. La transition se passe de manière idéale ainsi.

 

Dorure Versailles

Comment avez vous travaillé pour écrire ce livre?

La première chose demandée par l’éditeur a été la table des matières. Chose qui au premier abord semble très difficile, mais qui une fois terminée permet ensuite de travailler tel ou tel chapitre au moment où nous le souhaitons et donne une grande souplesse. Donc le premier travail pour le livre a été de savoir établir une table des matières sous word !

Olivier Wittwer a émis quelques souhaits notamment que l’on aborde le moulage à la suite d’une visite de notre atelier et après avoir vu notre collection de moules. Sinon une grande liberté nous a été donnée, le seul impératif était le devoir de tout détailler et d’aborder toutes les techniques.

L’achat d’un ordinateur portable a été nécessaire pour travailler de manière autonome ainsi qu’un bon appareil photo pour réaliser les photos techniques.

L’écriture du livre a demandé beaucoup d’heures de travail le soir, les weekends ou pendant les congés. Le travail iconographique est également très important. Un logiciel pour le travail des images a été également nécessaire. A chaque photo correspondait une vignette placée dans le texte pour faciliter le travail de la maquettiste ultérieurement.

Les parties n’ont pas été écrites forcement dans l’ordre mais plutôt selon l’envie ou les œuvres en restauration à l’atelier.

Une fois le travail d’écriture et de relecture terminés, vient l’étape de la maquette. Corine Minne a pu commencer quelques mois avant la date arrêtée pour l’impression. Les premiers chapitres reçus avec l’aperçu du livre au format A4 est un moment plus que gratifiant et nous passons du dossier word avec les vignettes à une ébauche du livre,

Lorsque les derniers choix ont été arrêtés d’un commun accord, alors il faut effectuer ce que l’on appelle un B.A.T., c’est un travail de relecture que les auteurs doivent faire et valider en donnant notre « Bon à Tirer » !

Ensuite commence une attente assez particulière ! Nous savons que le livre est imprimé puis va passer quelques jours plus tard à la reliure. Puis enfin vient la livraison à Dourdan, grand moment, extrêmement riche en émotion, et pour nous mais également pour toute l’équipe, qui a donné lieu à quelques bulles de Champagne bien méritées !
Techniques Dorure

Avez-vous eu des sources d’inspiration pour ce livre?

Nous n’avons pas voulu nous replonger dans les ouvrages existants sur la dorure, comme le « Watin » ou le « Saulo » datant des XVIII° et XIX° siècles pour ne pas être influencés par leur contenu. Décrire le quotidien en envisageant au maximum tous les cas de figures qui peuvent arriver lors d’une restauration a été le leitmotiv, le tout illustré par des photos qui viennent aider le lecteur dans la compréhension du geste.

Sinon les œuvres magnifiques du château nous ont beaucoup facilité la tâche pour l’inspiration.

Enfin nous avons voulu rendre hommage aux personnes qui travaillent en amont de notre métier pour nous fournir en produits ou outils de très grande qualité, comme le batteur d’or Dauvet, les établissements Lefranc & Bourgeois et la société DSB outillage pour les fers à reparer.

 

Pourquoi ce livre, à ce stade de votre carrière?

Ce livre est le fruit d’une très belle rencontre et devait se faire là. Nous avons partagé que des grands moments au quotidien avec Daniel, et donc tout s’est fait de manière naturelle sans se poser de questions.

 

Qui est la première personne à qui vous faite lire un livre quand il est terminé?

En fait il y a eu plusieurs personnes qui ont lu le manuscrit. Aux éditions c’est Véronique Lavastrou en charge des projets éditoriaux qui en a eu la primeur et a pu voir si nous correspondions bien aux attentes. Ma femme Anne et ma sœur Françoise ont également été mises à contribution pour avoir l’œil extérieur, passionnées toutes deux par l’art mais découvrant le métier et les termes du doreur. Il fallait absolument que le livre soit compréhensible pour des personnes non initiées. Et pour finir, ma nièce Camille, demeurant à Melbourne, a pu avoir les chapitres, au fur et à mesure pour commencer la traduction rendue difficile parfois. Il y a quelques mots qui ne sont utilisés que par les doreurs !

Ensuite lorsque le livre a été disponible tous les membres de ma famille ont pu se plonger dans notre monde avec beaucoup de plaisir

 

Dorure Tableau

A qui rendez vous hommage en écrivant ce livre?

C’est avec une démarche de partage que le projet a été envisagé et il fallait bien le faire avant le départ de Daniel, pour fêter comme il se doit une telle carrière aussi longue, il ne fallait pas trop hésiter.

Il y a dans le livre un hommage particulier à Pierre Lefumat, qui est venu de nombreuses fois m’enseigner ses techniques de faux marbre dans les salles du château et qui malheureusement nous a quitté quelques mois avant la sortie du livre. Nous aurions été très heureux de le lui offrir. C’est un grand regret.

Je terminerai par mon beau-père qui a travaillé dans les ateliers pendant une vingtaine d’année (atelier de sculptures) et qui m’a initié au moulage.

 

 

Quel a été l’accueil du public par rapport a votre livre?

Lorsque l’on s’engage dans un tel projet on est amené à se poser des questions quant à l’accueil que réserveront les lecteurs à l’ouvrage, qu’ils soient professionnels ou bien amateurs d’art. Nos amis doreurs nous ont félicité et le trouvent génial ce qui donne beaucoup de satisfactions.

Ensuite nous avons reçu une lettre de Jean-Jacques Aillagon (ancien Ministre de la culture et Président du château au moment de la sortie) qui nous a beaucoup touchée et qui résume bien tout le travail, nous remerciant pour la qualité de l’ouvrage et la somme des techniques qui y sont décrites en précisant que le livre pouvait s’adresser aux amateurs aux professionnels mais également aux historiens.

Dernièrement M. Meyer, ancien conservateur en chef du château de Versailles, nous a également remerciés, avec une lettre aussi touchante. Daniel a longuement travaillé avec M. Meyer, lorsque ce dernier était le chef de service des ateliers.

Sinon beaucoup de retours de la part de lecteurs, ravis de pouvoir enfin arriver à faire telle ou telle étape car ils leur manquaient le petit « quelque chose » gardé secret dans les ouvrages précédents ! Tous sentent qu’il n’y a pas eu de retenue dans le savoir et c’était là le but initial et la démarche engagée.

 

Dorure Cadre livre

Ou peut-on trouver votre livre?

A Paris, chez Laverdure rue Traversière, à la librairie du musée du Louvre, chez Lardanchet, la librairie Galignani rue de Rivoli et beaucoup d’autres encore. Sur internet il y a des librairies en ligne qui le propose comme la Fnac, Amazon, et bien sûr chez Vial directement.

Au château, le livre est en vente à la magnifique librairie des Princes

 

Peut t on vous rencontrer pour discuter avec vous ou à l occasion d une séance de dédicaces?

Bien sûr il suffit de me contacter sur mon blog pour déjà commencer une discussion.

La prochaine séance de dédicaces aura lieu chez Laverdure fin mars (la date sera précisée sur le site)

 

Restauration dorure

Avez-vous d’autres projets de livre?

Oui ! Il y a un projet qui est en cours toujours aux éditions Vial. Mon éditeur ne souhaite pas que je parle du thème pour le moment, et je dois respecter ce choix et ce devoir de confidentialité. Le thème principal et le titre du livre sont déjà définis, et comme pour tous les ouvrages de chez Vial, il sera à la fois beau et pratique, pour que les lecteurs puissent mettre en œuvre facilement les techniques détaillées sous forme de fiches. Comme j’ai pu m’en rendre compte, cela va demander énormément de temps et d’énergie mais ce travail apporte surtout beaucoup de plaisir.

La sortie est prévue en 2013, c’est-à-dire demain !!!!

 

Encore une fois nous remercions Laurent pour le temps qu’il prend pour répondre à nos questions et ce pour le plus grand bonheur de nos lecteurs. N’hésitez pas à visiter son blog dorure-versailles.blogspot.com. Vous pourrez sur son blog avoir accès à toutes les informations le concernant: les expositions à venir, les séances de dédicaces pour son livre! Bien entendu via le blog, vous pouvez aussi le contacter directement.

Si son livre vous intéresse, n’hésitez pas à vous le procurer pour obtenir les conseils dorures de Laurent Hissier et participer à la transmission des connaissances du monde de la dorure.

Sources image: Laurent Hissier

Add a Comment

Your email address will not be published.