L’or alimentaire

Depuis des siècles, l’or alimentaire est utilisé dans la gastronomie pour décorer les créations culinaires. Les Egyptiens l’utilisaient pour se rapprocher des dieux, tandis qu’en Asie de l’Est, l’or alimentaire était déjà un objet de décoration.

L’or alimentaire ou E175 est de l’or à 24 carats se présente sous forme de feuilles d’or, de paillettes ou en spray. On utilise l’or alimentaire dans un but décoratif ou esthétique et non pas pour ses propriétés comestibles puisqu’il n’est pas digéré par l’organisme, et n’a pas de goût. Cependant on trouve dans l’or comestible des propriétés thérapeutiques et psychiques, on appelle cela chrysothérapie . Le médecin rhumatoloque français, Jacques Forestier, trouve en 1929 dans les sels d’or une possibilité de soigner l’arthrose.

Sa consommation dans le monde est estimée à 12 tonnes par an et est particulièrement apprécié en Inde. Au Japon, il a la caractéristique de porter chance et peut être mélangé au saké.

L’utilisation de l’or se retrouve dans les produits alimentaires de luxe et donne une note d’élégance. C’est ainsi que l’on retrouve souvent ce luxueux métal dans les créations des grands chefs cuisiniers. Il peut être mangé dans des plats raffinés, des pâtisseries ou dans la confiserie, mais également bu lorsqu’il est mélangé au champagne.

La principale enseigne utilisant l’alimentaire est l’enseigne Delafée. Depuis que le fondateur Sébastien Jeanneret a découvert dans un restaurant à New York des sushis saupoudrés d’or, il imagine des mets alliés d’or en commençant par le chocolat. Suite à une forte demande, il enrichie ses créations en étendant le concept aux sucettes, au champagne mais également aux cigares dominicains. Il pense également à faire un rouge à lèvre.

L’or alimentaire reste un produit de luxe et est vendu environ 90 euros les 1000mg en paillettes. De quoi savourer davantage son champagne !

 

Source image : http://www.delafee(dot)com/

Add a Comment

Your email address will not be published.