Le Petit Toit d’or


Petit-Toit-dorEn Autriche,
Innsbruck est la capitale des Alpes, connue pour ses façades au style gothique et baroque. Mais ce qui fait l’emblème de cette capitale, c’est son « Petit Toit d’or » (Goldenes Dachl) ornant un balcon de style gothique. Le Petit Toit d’or est composé de 2657 bardeaux de cuivre dorés à l’or fin. Ce toit en or représente alors un élément du Moyen-âge tardif. Petit bijou de l’architecture gothique le Petit Toit d’or est orné sur la façade des blasons et armoiries des huit pays dirigés par l’empereur Maximilien 1er, riches décorations sous forme de reliefs. A l’occasion de son mariage avec Bianca Maria Sforza de Milan autour de 1500, Maximilien fit bâtir cet oriel sur l’ancienne résidence du duc Frédéric IV de Habsbourg d’après les plans de Niclas Türing, l’architecte de la cour. Il s’agit d’une fastueuse loggia sur deux étages qui permettait à l’empereur de se montrer à la population et de jouir du panorama. Sur les reliefs en pierre de la saillie sont représentés les portraits de Maximilien et ses deux femmes (sa première femme étant Marie de Bourgogne) ainsi que des danseurs. Pourquoi avoir voulu recouvrir d’or ce toit ? On peut y voir déjà une manifestation du baroque, qui est apparu à la charnière des XVIe et XVIIe siècles en Europe, et qui se caractérise par un usage opulent des matières dont fait partie l’or.

Le Petit Toit d’or abrite aujourd’hui un musée qui présente la vie au temps de Maximilien, mais également le siège du « Secrétariat perpétuel de la convention internationale des Alpes ». Ce secrétariat est chargé tout en respectant l’environnement d’assurer le développement de l’espace alpin.

Le Petit Toit d’or entre Moyen-âge et Renaissance et un lieu incontournable pour les visiteurs qui flânent dans la vieille ville d’Innsbruck.

 

Source image : Andrew Bossl

Add a Comment

Your email address will not be published.