L’or, elixir de jouvence

or elixirDepuis l’Antiquité l’or a des propriétés régénératives. Ainsi Pline l’Ancien (23-79 Av. J.-C.) décrit la préparation de deux remèdes fait à base d’or et aux propriétés thérapeutiques. Au 13e siècle les alchimistes ont écrit sur l’or en solution buvable, l’or potable, et comment l’obtenir.
L’or potable apparaît donc comme un médicament extraordinaire pouvant guérir des maladies bénignes jusqu’aux maladies incurables.
L’or buvable était bien connu à la cour française au 16e siècle, ainsi Alexandre de la Tourette a dédié son livre sur ce sujet au roi Henri III. De même qu’au 17e siècle de nombreux docteurs et chimistes comme Jean Beguin et Christophe Glaser on publié des recettes à base de ce métal précieux dans leurs manuels de chimie, dont des recettes sudiane de poitiers orr l’or potable.

Pour renforcer cette idée que l’or comme remède avait au 16e siècle beaucoup de succès, une étude a montré que la cause probable de la mort en 1566 à l’âge de 66 ans de Diane de Poitiers, maîtresse du roi Henri II serait du à l’or. En effet, d’après les restes exhumés en 2008, les chercheurs de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, la concentration retrouvée dans les résidus tissulaires était 500 fois supérieure à la valeur de référence. Diane de Poitiers serait donc morte empoisonnée par de l’or.
Cependant pour les chercheurs une contamination par ce métal précieux apparaît peu probable, cela pourrait s’expliquer par un intoxication chronique par ce métal. Ainsi, Diane de Poitiers aurait ingurgité quotidiennement de l’or potable, afin de garder sa beauté et sa jeunesse. Elle fût célèbre pour son teint pâle, ce qui peut s’expliquer par l’anémie que provoque l’intoxication à l’or.

Add a Comment

Your email address will not be published.