Keynes, l’or “une relique barbare”

keynes etalon orPour Keynes le système d’étalon de change-or marque un progrès par rapport au système d’étalon-or. On rappelle que l’étalon-or est un système monétaire dans lequel l’unité de compte ou étalon monétaire correspond à un poids fixe d’or. Le système d’étalon de change-or, permet d’économiser l’or, mais Keynes pensait plutôt remplacer l’or par une monnaie internationale.

Keynes et l’étalon-or

Keynes propose en avril 1922 un premier plan de réforme du système monétaire international dans le Manchester Guardian. Avec ce plan de réforme, Keynes est invité à participer à la reconstruction économique de l’Europe lors des rencontres de la délégation britannique à la Conférence de Gênes qui réunit en avril 1922, 39 nations différentes.
Il commence véritablement à critiquer la théorie monétaire classique lorsqu’il publie en  1923, “A tract on Monetary Reor monnaieform”, qui aboutira à la “Théorie Générale”. C’est dans cet ouvrage qu’apparaît la description de l’or comme “relique barbare“. Keynes est pour la stabilité des prix intérieurs plutôt que celle des taux de change, il fait alors partie de ceux qui luttent contre le retour de l’étalon-or souhaitée par l’élite financière anglaise. En effet, l’étalon-or provoque la soumission de la stabilité des prix intérieurs et de l’emploi à la stabilité du taux de change de la monnaie, et de ce fait empêche selon lui, les pays de mener une politique économique indépendante.

Pour lui, imposer l’étalon-or c’est renforcer le pouvoir des plus forts sur les plus faibles, c’est ainsi que lorsque Mr. Churchill décide en 1925 de revenir à l’étalon-or à la parité d’avant-guerre, Keynes dans “The Economic Consequence of Mr. Churchill”, dénonce cette vision conservatrice d’un système fondé sur l’étalon-or.

Add a Comment

Your email address will not be published.