Le poinçon est un outil servant à mettre un marque sur une autre pièce, qu’on appel pointeau. Il sert aussi à percer, mais dans ce cas là, on l’appel plus communément poinçonneuse. Mais on désigne aussi par poinçon la marque laissée par cet outil.

Il existe depuis la préhistoire. Les 4 poinçons les plus connus sont en imprimerie, en bijouterie (et orfèvrerie), en horlogerie (suisse) et en garantie. En imprimerie, le poinçon est le bout de métal où est sculpté la forme du caractère. Il est par la suite frappé dans du cuivre, et le caractère va adopter une forme creuse. Le poinçon en bijouterie permet de certifier les teneurs en métaux des bijoux, ou de désigner l’artisan où l’entreprise qui a fabriqué le bijou. Le poinçon de l’or est une tête d’aigle, du platine est une tête de loup/chien et de l’argent une minerve (casque), ou tête de minerve. En horlogerie suisse il y a le poinçon de Genève, qui garantit le savoir faire de fabrication.

En général les poinçons sont faits sur des métaux précieux. Ils garantissent un certaine pureté du métal. Cependant, il ne faut pas confondre le poinçon de la marque et celui de pureté du métal. En effet, un bijoutier doit selon les États, mettre en plus un poinçon prouvant que c’est bien lui le fabricant (poinçon de maître). Cependant, lors d’exportations de bijoux, le poinçon de maître n’est pas forcément exigé, mais en revanche il lui faudra avoir le poinçon de l’exportateur ou de l’importateur.