L’orpaillage désigne la technique de recherche et d’exploitation de l’or dans les cours d’eau. L’or se trouve dans les bancs de graviers, situées aux abords des rivières. Dans ces endroits l’or naturel se trouve sous forme de particules de tailles variables (paillettes, pépites,etc.) mélangées au sable, gravier et autres sédiments.

L’or des rivières est due à la désagrégation d’anciens filons de montagnes dans lesquels il se trouvait à l’état de minuscules particules comme des filons de cuivre, de fer, de plomb. À cause de sa forte densité, l’or se trouve aussi dans les zones du fond du lit de la rivière. Pour extraire cet or, on utilise une batée. C’est une cuvette qui permet de séparer les paillettes d’or du sable. Elle sert à analyser la teneur en or du sable en plus d’extraire l’or. La capacité à extraire de l’or repose sur la dextérité de maniement des batées.On utilise la gravité avec la différence de densité de l’or alluvionnaire du sable. On sépare ainsi l’or des alluvions.

On observe une ruée vers l’or en Guyane, Brésil et Afrique. Dans ces pays, l’or est généralement présent qu’en paillettes minuscules. On utilise ainsi des barges très grandes pour aspirer les graviers avec des “sluices”. Dans les exploitations intensives d’or des rivières, les orpailleurs récoltent des paillets d’or à l’aide de mercure. Or une partie de mercure se retrouve dans les cours d’eau. Le mercure, hautement toxique est un désastre pour l’homme mais aussi l’environnement, car il contamine grandement la biodiversité des rivières.