Etape 3 -Les médailles d’or qui n’étaient pas en or : 9 tricheurs dans l’histoire des jeux olympiques

….PRÉCÉDENT

7. L’équipe tunisienne de pentathlon moderne.

Si vous ne réussissez pas du premier coup, trichez. Voici la devise de l’incompétente équipe tunisienne de pentathlon moderne lors des jeux de Rome en 1960. Pour la première épreuve, tous les membres de l’équipe sont tombés de leurs chevaux. Un athlète s’est presque noyé durant l’épreuve de natation et l’équipe a été escortée manu militari hors de l’épreuve de tir après qu’un participant ait presque touché les juges. Pour l’épreuve d’escrime, les Tunisiens ont décidé d’envoyer secrètement leur meilleur escrimeur à chaque fois, en espérant que personne ne regarde derrière le masque. Toutefois, à la troisième sortie du même escrimeur, la supercherie a été déjouée.

 

 

8. Les nageuses d’Allemagne de l’Est.

 

Horst_RatjenL’Allemagne de l’Est est devenue une véritable puissance dans le domaine de la natation dans les années 1970 et 1980, et son succès incroyable – accompagné de certaines caractéristiques physiques – a soulevé des soupçons quant à l’usage de stéroïdes. Lorsqu’un entraîneur rival a souligné les voix graves de plusieurs nageuses d’Allemagne de l’Est, un entraîneur est-allemand a répondu « Nous sommes venus ici pour nager, par pour chanter. » Après la chute du mur de Berlin, les entraîneurs de l’équipe féminine de natation ont reconnu en 1991 ce que beaucoup soupçonnaient depuis longtemps : que les nageuses est-allemandes faisaient un usage systématique de stéroïdes. En 2000, l’ancien directeur des sports d’Allemagne de l’Est et son directeur médical ont été déclarés coupables par un tribunal berlinois de « dopage systématique et global dans les sports compétitifs (l’Allemagne de l’Est) ».

 

9. Dora Ratjen.

 

Lors des jeux olympiques de Berlin en 1936, les allemands ont fini quatrième au saut en hauteur féminin. Après avoir établi un record dans cette discipline en 1938, une véritable bombe a été mise à jour : Ratjen était un homme. Plus tard dans sa vie, Horst Ratjen déclara que les Nazis lui avaient ordonné de se présenter comme une femme, « pour l’amour de l’honneur et la gloire de l’Allemagne. » Il a aussi aussi dit, selon certaines sources, « J’ai vécu la vie d’une jeune fille pendant trois ans. C’était surtout ennuyeux. »